Atlanta, une série à découvrir signée Donald Glover

Le 6 septembre 2016, une nouvelle série lança son premier épisode sur la chaîne de télévision américaine FX : Atlanta. Signée Donald Glover, et comme son nom l’indique, cette série prend place dans la ville étasunienne d’Atlanta, en Géorgie. Zoom sur cette série qui fait la fierté de Donald Glover.

Le synopsis

La série pose quatre personnages que l’on qualifierait de « principaux » :

  • Earnest « Earn » Marks – joué par Donald Glover lui-même ;
  • Alfred Miles, dit « Paper Boi » ;
  • Vanessa, dit « Van » ;
  • Darius.

Earn est un jeune homme d’Atlanta dont la vie est rythmée entre son job à l’aéroport et sa relation instable avec Vanessa, sa petite-amie. Un jour, il décide de changer de vie : c’est ainsi qu’il se lance dans une carrière de manager, avec pour premier (et unique) client son cousin Alfred, dit Paper Boi, un rappeur local. Accompagnés de Darius, le pote « space » et assez mystique d’Alfred, ils traverseront une série de péripéties liées à leur parcours dans ce business.

Entre tranche de vie et business, cette série traite aussi bien des problématiques liées à l’univers hip-hop (surenchère, hypocrisie…) qu’aux problématiques raciales telles que les violences policières ou l’identité noire, en passant par des thèmes plus basiques comme l’amour, l’argent ou le quotidien.

atlanta
De gauche à droite : Darius, Earn et Alfred.

Le casting

En tête d’affiche, on retrouve le rappeur-comédien-réalisateur Donald Glover – que vous connaissez aussi probablement sous le nom de Childish Gambino – dans le rôle d’Earn Marks ; dans le rôle d’Alfred Miles, Brian Tyree Henry ; Zazie Beetz – également à l’affiche de Deadpool 2 – dans le rôle de la sublime Van ; et enfin, LaKeith Stanfield, apparu dans le récent film Get Out, endosse le rôle de Darius.

Outre ces quatre personnages principaux, des guest star font leur apparition : Migos dans l’épisode 3, ou encore la version noire de Justin Bieber, dans l’épisode final de la saison 1. Oui, vous avez bien lu.

En ce qui concerne la direction, les épisodes sont partagés entre Donald Glover lui-même et le talentueux Hiro Murai.

 

Atlanta : le verdict

Si les thèmes abordés dans cette série sont loin d’être originaux, le cocktail final est, à mon humble avis, réussi. Au niveau des musiques, hormis ce que les personnages écoutent dans des contextes particuliers (fête, voiture, studio), il n’est pas rare qu’un silence ambiant sublime certaines scènes, ce qui provoque une sensation de malaise réussie la plupart du temps.

 

Si vous êtes férus de cinématographie, nous vous invitons à lire le précédent article sur le même thème, sur l’adaptation cinématographique « The Greatest Showman« . Sur ce, à bientôt sur ViveOn !