L’interview ViveOn avec Clément Chéry, coach sportif

Bonjour à tous, je suis Jessica Esnard et aujourd’hui, je vous poste l’interview de M. Clément Chéry, un coach sportif passionné par tout ce qu’il entreprend.
Dans cette interview, il se présente et nous en dit un peu plus sur lui et ces futurs projets en tant qu’entrepreneur.
Vous trouverez ses réseaux sociaux à la fin de l’interview ; à présent, je vous laisse avec le contenu. Bonne lecture !

clement chery coach sportif

Bonjour M. Chéry, première question : quel est votre âge ?

Bonjour Jessica, j’ai 26 ans.

Où êtes-vous basé en ce moment en tant que coach sportif ?

J’exerce mon métier de préparateur physique et de coach sportif sur la commune de Saint Clément de Rivière et ses environs (près de Montpellier).

Depuis combien de temps exercez-vous ce métier ?

Ayant obtenu mon Master en Sciences du Sport l’année dernière, on peut dire que d’un point de vue purement professionnel (à titre d’entrepreneur), je débute, mais je cumule déjà de l’expérience dans la préparation physique sportive de haut niveau, notamment en MMA, en boxe anglaise et en volley ball.

Comment définiriez-vous le métier de coach sportif ?

C’est un métier plus complexe qu’il peut n’y paraître. Coacher implique d’être capable d’amener un individu d’un point A à un point B, et donc d’être capable de générer chez cette personne des adaptations physiologiques, motrices et psychologiques en phase avec ses objectifs. C’est également être capable de définir un programme d’entraînement personnalisé en fonction de ses caractéristiques physiques et psychiques propres, et surtout de savoir réguler ce programme en fonction des problématiques émergentes. Quelle que soit la formation que l’on a reçue, les problèmes que l’on rencontre sur le terrain sont toujours originaux, car chaque individu est unique. Il est donc nécessaire d’adapter chacune des connaissances théoriques que l’on a pu acquérir, afin de se faire sa propre expérience par un processus empirique de validation et d’invalidation.

Le coaching vise aussi bien la simple remise en forme que le haut niveau. Quels profils de clients viennent vous voir ?

J’ai affaire à des profils de clients totalement différents, allant du sportif de haut niveau au pratiquant sédentaire sans objectif sportif particulier. Avec, bien sûr, toutes les nuances qu’il peut exister entre ces deux archétypes. Ce que j’ai appris en travaillant avec des personnes aux objectifs et aux parcours variés, c’est que ce qui conditionne l’obtention de résultats, quels qu’ils soient, c’est la motivation, pas la condition. Le coach n’a pas de baguette magique, il agit simplement comme un catalyseur. Il est là pour accélérer la réaction, pas la créer.  La motivation, votre motivation, n’appartient qu’à vous. C’est le moteur principal de votre réussite. Elle doit se faire l’écho d’un désir profond de changer, de s’améliorer, et ne doit pas dépendre d’une source externe (famille, amis, Instagram, etc.). Dans ce processus de changement, le coach est simplement là pour vous montrer la voie qu’il pense être la plus efficiente pour atteindre vos objectifs.

Avez-vous déjà eu des clients en surpoids ou des cas d’obésité ? Si oui, avez-vous déjà engendré de grandes transformations ?

Je travaille actuellement avec un client dont le bilan anthropométrique initial affichait un taux de masse grasse de 30,5 %, pour un tour de taille de 98 cm. Relativement aux normes santé, ces valeurs le plaçaient dans la zone d’obésité modérée. À l’issue de la première séance, nous avons également pu constater qu’il présentait un niveau de déconditionnement physique plutôt inquiétant pour son âge. Par la suite, je lui ai exposé les risques santé auxquels il s’exposait en conservant son mode de vie actuel. Ce premier contact a, je pense, permis une prise de conscience chez mon client, et fut le déclic qui a permis de renforcer sa détermination de reprendre en main son corps et sa santé. Trois mois plus tard, à l’approche de son second bilan, l’impact de son changement d’alimentation et de son entraînement est flagrant. Que ce soit au niveau de sa composition corporelle, de ses niveaux d’énergies ou de ses capacités physiques ! Bien sûr, on ne peut pas (encore) parler de transformation radicale. Mais pour qu’il soit durable, chaque changement qui impacte une habitude ancrée dans le quotidien doit être intégré de manière progressive.

Est-ce qu’être coach sportif implique de suivre soi-même un entraînement physique quotidien ? Avez-vous une routine à partager avec nous ?

Oui et non. Mon parcours universitaire m’a amené à réviser, ou du moins à nuancer mon avis sur ce point. J’ai eu l’opportunité de rencontrer et d’échanger avec des personnes ayant des connaissances immenses dans le domaine des sciences de l’entraînement et de la préparation physique, sans pour autant qu’eux-mêmes s’astreignent à une routine d’entraînement régulière. Ces personnes, sans avoir le physique pré-supposé, se révèlent être de très bon coach. Chacune de leurs interventions sont le fruit de longues heures de recherche et de réflexions à peser le pour et le contre. A l’inverse, il existe également d’excellents coachs sans aucune sorte de formation universitaire, avec une grosse expérience, un instinct et une capacité à « sentir » les choses. Je ne pense pas qu’une approche soit supérieure à l’autre, mais, qu’au contraire elles se complètent plus qu’elles ne s’opposent. C’est à la jonction entre ces deux extrêmes, entre théorie et pratique, que je tente de baser chacune de mes approches. L’esprit humain ayant soif d’absolu, cette position s’avère être un jeu d’équilibre délicat entre scientisme et déni de tout ce qui ne relève pas de l’observation directe et de la pratique.

C’est bien connu : faire du sport c’est bien, mais avec une routine alimentaire adaptée, c’est mieux. Quelle recette simple à suivre avez-vous à offrir pour quelqu’un qui souhaite commencer le sport en salle avec un coach sportif ?

Vous avez entièrement raison. Plus que l’entraînement, l’alimentation joue un rôle majeur dans un processus de perte de poids. Afin d’initier une perte de masse grasse, il est essentiel que le corps se trouve en déficit calorique. Le déficit calorique est atteint lorsque l’on dépense plus de calories que ce que l’on en consomme via l’alimentation. Certaines stratégies nutritionnelles peuvent être mises en place afin d’éviter de compter chaque calorie ingérée au cours de la journée. L’une d’entre elles consiste à réduire au minimum sa consommation de glucides, en favorisant des aliments majoritairement composés des deux macronutriments restant : à savoir les protéines et les lipides. Les protéines sont contenues en quantité dans la viande, le poisson ou les œufs. Ces mêmes protéines peuvent également être obtenues en quantité suffisante au travers des céréales et des légumineuses, sous certaines conditions. Les lipides sont quant à eux contenus dans les huiles, les oléagineux (amandes, noix, etc.) ou certains poissons (maquereaux, sardines, etc.). Cependant, les lipides ne sont pas tous égaux du point de vue de la santé. Il est en effet préférable de privilégier les acides gras insaturés issus du groupe oméga 3 et 9, et de limiter son apport en acides gras saturés et trans.

Tout comme dans l’entraînement, où l’on ne passe pas du jour au lendemain d’une activité physique inexistante à 3 heures de sport quotidiennes, un changement des habitudes alimentaires doit s’envisager de manière progressive. Commencez par estimer votre consommation quotidienne de glucides (pâtes, riz, pain, pomme de terre, etc.). L’idéal est de peser chacune de vos portions avec une balance alimentaire ou à l’aide d’un récipient doseur. Réduisez ensuite ces portions d’environ un dixième chaque semaine, tout en augmentant vos rations de légumes et de protéines. Diminuez ainsi vos rations jusqu’à initier une perte de poids. Dès lors que vous commencez à perdre du poids, stabilisez vos apports. Lorsque vous stagnez, recommencez à diminuer vos potions de glucides.

Et vous : quel est votre objectif personnel et quel message souhaitez-vous transmettre à travers votre discipline ?

Ce que j’essaie d’inculquer à mes élèves est avant toute chose d’apprendre à respecter son corps. Cela passe par une approche holistique de la santé, comprenant une éducation aux différents patterns de mouvement fondamentaux, un travail de la mobilité articulaire, un apprentissage des bases nutritionnelles et une sensibilisation à l’importance de la récupération. Dans un second temps, j’essaie d’amener chacun à la réalisation de son potentiel physique, à trouver ses limites, pour ensuite tenter de les repousser. Sur le long terme, les retombées en termes d’amélioration de qualité de vie et de confiance en soi peuvent être impressionnantes.

En faisant quelques recherches sur vous, j’ai appris que vous alliez ouvrir votre salle de sport : pour quelles raisons avez-vous décidé de vous lancer dans cette aventure ?

L’idée de créer une structure indépendante proposant un service d’encadrement de la préparation physique sportive me trotte dans la tête depuis un moment. Elle est née du constat que l’industrie du fitness tend à développer son activité vers des services toujours plus assujettis aux effets de mode, ainsi qu’à des préoccupations d’ordre économique. Mon ambition, au travers l’ouverture de la « Kaizen Squad », et donc de fournir un service individualisé, authentique, où les objectifs du pratiquant sont remis au centre des préoccupations.

kaizen squad sportif

Quels services pourrons-nous retrouver dans votre salle de sport ?

Principalement du coaching individualisé et du coaching en petit groupe. Un service de préparation physique sportive sera également proposé pour les athlètes souhaitant se préparer à une échéance compétitive.

Où va-t-elle être située ?

Sur Saint Clément de Rivière (34), en face du lycée.

 

sportif clement de riviere midi libre

Source: Midi Libre

Un dernier conseil à donner pour quelqu’un qui voudrait commencer le sport ?

Fais-le. N’attends pas d’être parfait(e) pour te lancer, ou qu’un(e) ami(e) t’accompagne dans ta démarche. Le meilleur moment pour commencer le sport, c’était hier. Le deuxième meilleur moment, c’est aujourd’hui !

Nous te remercions pour le temps accordé et te souhaitons de la réussite pour tes projets et ta salle de sport !

Merci à toi Jessica et à ViveOn, de m’avoir accordé cette interview !

 

 

Contactez Clément Chéry :

Vous pouvez également lire notre article précédent sur le végétarisme.