Le survêtement de foot : un habit sous-estimé

Parce que chez Vive-On, on sait également gâter nos lecteurs, voici un nouvel article, tout chaud, tout neuf. Et aujourd’hui, c’est un sujet entièrement d’actualité que nous allons traiter : le survêtement de foot. Moqué, décrié, jugé “beauf” par beaucoup de ses détracteurs, nous tâcherons de lui redonner la noblesse, de lui réattribuer la symbolique qui lui est dû. Parce que oui, le survêtement de foot, ça peut être classe (dans une certaine mesure). N’en déplaise à certains.

Moi, mon équipe, c’est Arsenal. Et vous ?

Le survêtement est fédérateur

Quels sont les symboles de l’élégance, dans notre petit monde occidental ? Réfléchissons mode.

D’un côté, les robes ou tailleurs pour les femmes ; de l’autre, le smoking-cravate chez les hommes. Ces deux types vestimentaires sont déclinables en différentes variantes, toutes plus ou moins élaborées les unes que les autres. Et, même si la tendance actuelle est de brouiller les pistes, la frontière entre les deux est communément admise et délimitée de manière claire.

A présent, (re) concentrons nous sur le survêtement : le survêtement est fédérateur, dans la mesure où il peut être porté aussi bien de l’homme que de la femme. C’est un habit “universel” ! Tout un symbole. C’est beau, n’est-ce pas ?

Le survêtement, symbole de l’effort et de la décontraction

Oui.

Ces deux mots, qui peuvent être opposés en terme de sens, sont réunis au sein d’un seul et même habit : le survêtement. Nous allons vous montrer dans quelle mesure (parce qu’on illustre aussi, chez Vive-On).

Cette contorsion n’aurait pas été réalisable sans ce magnifique habit qu’est le survêtement (on vous l’assure).

 

Si le survêtement a été longtemps – et surtout à ses débuts – associé à une image sportive, la tendance s’équilibre de plus en plus : le survêtement est également devenu le symbole de la décontraction, du dimanche matin que l’on passe avachi sur son canapé à zapper devant la TV, ou que l’on passe à promener son chien dans le parc d’à côté. Un bon survêtement se caractérise par sa légèreté et par la facilité que l’on a à le mettre : en gros, si votre survêtement n’est pas confortable, ne le mettez pas, ça n’en vaut pas la peine !

C’est donc surtout cette légèreté et cette aisance qui vont faire du survêtement un habit prisé par la population. A un tel point que certaines institutions, telles que les équipes de foot, de basket ainsi que les équipementiers sportifs, vont surfer sur cette vague, sur cet engouement particulier et axer leur campagne marketing dessus. Avec en tête de ligne, surprise ! Les rappeurs, notamment.

Le rappeur MRC, ici en survêtement du PSG (image tirée du clip “Rafalez les”)

Ainsi, le survêtement de foot a tendance à devenir “tendance” (!), et a vocation à donner un côté plus attrayant au style “streetwear”, dans la mesure où il offre des coupes différentes des joggings moches, amples et peu harmonieux : les coupes sont plus travaillées, l’esthétique et le confort sont primordiales.

Maintenant, grâce à Vive-On, vous êtes en mesure de comprendre pourquoi le survêtement de foot est sous-estimé, et pourquoi il devrait obtenir le respect qu’il mérite.

Merci, et à bientôt sur Vive-On ! (on l’espère)

L’article précédent ici