ViveOn interviewe l’actrice Honorine Boudzoumou !

Aujourd’hui, sur ViveOn, on s’intéresse à une jeune actrice, Honorine Boudzoumou. Elle est ici au centre de notre attention, et nous la remercions grandement de nous avoir accordé de son temps : c’est parti pour l’interview découverte par Jessica !

honorine boudzoumou actrice

Bonjour Honorine Boudzoumou, pourrais-tu te présenter ?

Bien sûr ! Je me nomme Honorine Boudzoumou, j’ai 19 ans, je suis parisienne et actuellement je suis étudiante en marché de l’art mais j’aimerais pratiquer le métier d’actrice. Juste après avoir obtenu mon diplôme, je voudrais reprendre des études d’art dramatique pour sortir avec un bon jeu amélioré et pouvoir débuter plus sérieusement ma carrière comparé à maintenant où je passe des castings pour prendre cette habitude.

Je sais que tu fais du théâtre depuis que tu as 10 ans. Qu’est-ce qui anime cette passion ?

Ce qui m’anime dans cette passion est sûrement le fait que tout est possible, on peut incarner n’importe qui et surtout les manières d’incarner un personnage. Y a tout un processus pour devenir ce personnage qui est important et ce travail là qui est intense et prenant. C’est ça qui me tente, qui me donne envie car il faut savoir se dépasser.

Tu as dû passer beaucoup de castings… Pourrais-tu nous expliquer comment se passe un casting en général?

En vrai, non, je ne pense pas en avoir passé beaucoup, je crois en avoir fait moins de 10. Chaque casting a sa manière d’être, mais ça se déroule souvent avec le même processus. Tu arrives, on te demande de te présenter, tu dois donner ton nom, ton âge, ta taille et ton poids ainsi que la ville d’où tu viens. Ensuite ils (les directeurs de castings) peuvent te demander de parler de toi, puis il te font jouer des scènes que tu dois avoir préparées au préalable ou encore en impro’. Donc, même si les choses sont pareilles partout dans le processus, ça peut quand même être différent d’un casting à l’autre dans la manière d’être réalisé.

Penses-tu que l’inégalité des chances est aussi présente dans le monde du cinéma?

Oui, comme dans tous les domaines, le cinéma n’est pas exclu, loin de là. Je crois que c’est paradoxal car le cinéma raconte des histoires diverses et variées mais pourtant on y voit toujours les mêmes types d’acteurs, de réalisateurs… Il  y a un véritable travail à faire sur l’égalité des chances dans ce monde.

Que peut-on faire pour y remédier, selon toi ?

Je ne sais pas si je suis la mieux placée pour en parler, après tout je ne travaille pas encore dans ce monde. Mais déjà, il faudrait rendre l’accès plus facile à ce monde puis écouter les concernés par cette histoire d’égalité, par là on aura déjà plus de facilité pour trouver des solutions.

Par exemple, il y a quelques jours, des actrices noires se sont réunies et ont écrit un manifeste/livre sur les discriminations en tant qu’actrice noire et ce livre est d’une importance capitale. C’est avec des libérations de paroles comme ça que, je pense, on trouvera des solutions, avec des voix qui portent. Le nom du livre est Noire n’est pas mon métier.

honorine boudzoumou actrice

Quels sont tes mentors ? Explique-nous pourquoi ils/elles t’inspirent.

Je ne sais pas si j’ai des mentors, mais des inspirations oui. En « mentors », je dirais Julie Combaluzier, Amandine Gay et Anaïs Volpé, ce sont 3 réalisatrices françaises qui pour moi représentent un peu cette nouvelle génération dans le cinéma qui émerge. Elles sont vachement inspirantes et ont pas mal de choses à montrer et à dire avec leurs œuvres. Mention spéciale à Julie qui m’encourage tous les jours dans mon objectif de devenir actrice. Et pour les inspirations, j’en ai pas mal et ça ne fait qu’augmenter de jour en jour. Je trouve que tout le monde à quelque chose d’inspiration. Mais ma première inspiration, c’était Audrey Tautou avec Le fabuleux destin d’Amélie Poulain qui m’a vraiment apporté cette envie de devenir actrice et aussi une envie folle de bosser avec Mathieu Kassovitz.

Beaucoup d’acteurs cinéma se disent très timides et introvertis dans leurs vies quotidiennes, ce qui est assez contradictoire avec leur métier qui demande beaucoup de courage quant aux relations presse/professionnelles. Qu’en penses-tu ? Es-tu plutôt introvertie ou extravertie ?

Eh bien, je peux dire que c’est très vrai car moi-même je le suis ! Et justement, c’est que j’aime avec le fait de pouvoir jouer un rôle, ça me permet de sortir cette part de moi complètement extravertie et faire preuve de courage en me poussant devant les gens, en me dévouant au jeu.

Merci Honorine pour le temps accordé.

Merci à vous, c’était super sympa !

honorine boudzoumou actrice

Retrouvez-la sur :

Twitter :   @98schild

 Pour lire notre précédent article, un entretien avec un supporter de foot, c’est par ici !