A Quoi ressemblerait la Terre sans l’Homme

Ne vous-êtes vous jamais demandé à quoi ressemblerait la Terre sans l’Homme ? Découvrez la réponse dans cette vidéo.

 

La terre sans les hommes – La Relève et La Peste

La Terre sans les hommes ? Et vous, vous en pensez quoi ? La Relève et La Peste

Publiée par La Relève et La Peste sur Vendredi 17 juin 2016

 


 

La Terre sans l’Homme

 

Comme le disait l’agent Smith :

« Je souhaiterais vous faire part d’une révélation surprenante. J’ai longtemps observé les humains, et ce qui m’est apparu quand j’ai tenté de qualifier votre espèce, c’est que vous n’étiez pas réellement des mammifères.
Tous les mammifères sur cette planète ont contribué au développement naturel d’un équilibre avec le reste de leur environnement, mais vous, les humains, vous êtes différents. Vous vous installez quelque part et vous vous multipliez. Vous vous multipliez jusqu’à ce que toutes vos ressources naturelles soient épuisées, et votre espoir de réussir à survivre, c’est de vous déplacer jusqu’à un autre endroit.
Il y a d’autres organismes sur cette planète qui ont adopté cette méthode, vous savez lesquels ? Les virus.
Les humains sont une maladie contagieuse, le cancer de cette planète, vous êtes la peste et nous, nous sommes l’antidote. »

Et si tout cela était vrai ? Et si nous étions le virus le plus néfaste pour le monde ? La vidéo mise en ligne par la page Facebook La Relève et La Peste que vous venez de visionner tente d’y répondre, et voici ce que l’on retient.

Ce que l’Homme a mis si longtemps à batir, à créer serait réduit en poussière en à peine plus de 10 000 ans. 10 000 ans ? Autant dire une miette de pain comparé au temps qu’a passé l’Homme sur Terre. Au-delà de ça, ce serait des milliers voire même des centaines de milliers d’animaux morts de faim ou de radiation. Car oui, nos chères centrales nucléaires viendraient à exploser, laissant derrière elles des écosystèmes détruits, saccagés. Malgré tout, la nature réussirait à reprendre ses moyens, laissant place à un nouveau monde, plus pur, plus saint, ou toutes les espèces peuvent enfin vivre en paix.

 

Que faut-il faire aujourd’hui pour que demain soit beau avec l’Homme ?

 

Arrêter de mépriser ceux qui se battent ? Nous n’avons pas tous le courage de se priver de viande, de poisson ou de lait. Mais ceux qui ont cette force sont bien trop souvent moqués, alors que leurs intentions sont bonnes. Et si nous faisions tous des efforts ? Si nous pensions à trier, à réduire notre quantité de viande hebdomadaire, à éteindre les lumières ? De petits gestes qui, au final, pourraient faire une différence. Pensons-y.